Doc Amazonie Caraïbe 2016 - Pôle Image Maroni - Atelier Vidéo Multimédia (AVM) | Guyane

Doc Amazonie Caraïbe 2016

Doc Amazonie Caraïbe 2016 2017-01-30T12:44:24+00:00

Doc Amazonie Caraïbe, organisé par l’Atelier Vidéo & Multimédia et Doc Monde, a pour objectif d’encourager et d’accompagner le documentaire de création sur la grande région Amazonie Caraïbe, avec pour cette 3ème édition :

Du 8 au 14 octobre : une Master Class pour 8 producteurs de Guadeloupe, Guyane, Martinique et Haïti, avec pour vocation la professionnalisation de la production régulière d’œuvres documentaires de création sur la grande région, et deux objectifs spécifiques :

  • Former des producteurs à l’accompagnement de films documentaires de création, un métier qui ne se résume pas à un travail administratif et financier, qui demande des compétences artistiques et humaines tout au long du tournage et du montage, jusqu’à la sortie du film et de sa diffusion.

  • Initier la mise en place d’un réseau transrégional de producteurs, techniciens, diffuseurs et institutionnels qui permette le développement de Doc Amazonie Caraïbe et son implantation « tournante », chaque année dans un territoire ou pays de la grande région. Cette année en Guyane, l’an prochain en Haïti, puis en Guadeloupe, Martinique, etc…

Le 15 octobre : Rencontres professionnelles : Quelles perspectives de production et de diffusion de documentaires de la zone Amazonie Caraïbe avec les télévisions locales et nationales ?

Invités : des diffuseurs locaux et nationaux (réseau TLSP, les 1ères, France O, Canal + Overseas, ATV, etc), des responsables institutionnels (CNC, Régions, DRAC), des producteurs, auteurs, réalisateurs…

TÉLÉCHARGEZ LA SYNTHÈSE DES RENCONTRES 2016

Comment faire 50 films avec très peu de moyen dans un pays du Quart Monde ?

Par le réalisateur Arnold Antonin

J’ai commencé à faire du cinéma sur pellicule dans les années 70 pendant que j’étais en exil, en Europe d’abord puis en Amérique du Sud.

En 1985, je me suis lancé au Venezuela dans un projet « Simon Bolivar en Haïti » avec un budget de deux millions de dollars que j’avais toutes les chances d’obtenir de ce pays du Tiers Monde avec d’énormes réserves de pétrole.

Mais le 7 février 1986, la dictature de la maison Duvalier a été renversée et le mois suivant j’avais coupé les amarres avec le Venezuela. Je me retrouvais en Haïti, mon pays du Quart Monde. C’est à partir de là que j’allais connaître vraiment ce que cela signifie que de produire et de réaliser dans la pénurie.

Lire la suite de l’article