Passeurs d’Images est un dispositif national d’éducation à l’image qui s’adresse prioritairement aux jeunes âgés de 12 à 25 ans sur le hors temps scolaire.
L’association Atelier Vidéo & Multimédia (AVM) est chargée de la coordination de ce dispositif à l’échelle de la Guyane.

L’objectif étant de réduire la fracture culturelle et cela dans une démarche d’éducation populaire, Passeurs d’Images s’adresse en priorité aux publics jeunes, jeunes adultes, ayant des difficultés d’accès à certaines pratiques cinématographiques.

Passeurs d’Images rassemble ses publics autour d’actions territoriales qui privilégient la participation active des populations, l’articulation entre le “voir” et le “faire”, entre diffusion et pratique, et qui évoluent au fil des innovations technologiques.

 

Animés par un intervenant artistique professionnel, ayant une pratique personnelle effective et reconnue, les ateliers de réalisation audiovisuelle sont gratuits et destinés aux jeunes. D’une durée minimum de 5 jours, consécutifs ou non, ils peuvent prendre la forme d’une fiction, d’un documentaire, d’un reportage, d’un court-métrage, d’un clip, d’un film fait avec un téléphone portable, d’une performance vidéo, … Les ateliers de réalisation audiovisuelle peuvent être animés par un même intervenant ou bien par plusieurs et porter sur des techniques différentes (scénario, réalisation,montage,…). L’atelier doit conduire à la présentation d’un film qui sera valorisé au moment de séances de restitution.

Ces projections dans les salles de cinéma, destinées en priorité au jeunes mais pas uniquement, ont pour objectif de sensibiliser les publics à la culture cinématographique en présentant une offre diversifiée et de qualité, différente de celle habituellement proposée. Ces séances permettent au public d’échanger avec les membres de l’équipe d’un film ou un professionnel du cinéma. Ces « séances rencontres » sont organisées par la coordination qui sélectionne les films en fonction de leur adéquation avec les objectifs poursuivis par Passeurs d’Images.

La tarification spéciale a pour but de faciliter l’accès aux salles de cinéma pour les jeunes qui en sont habituellement éloignés, pour des raisons géographiques et/ou sociales. Elle repose sur un partenariat entre les exploitants et la coordination avec une structure relais de public jeune (maison de quartier, association, municipalité…) qui organise l’opération. La tarification spéciale doit de préférence s’inscrire dans un projet d’éducation à l’image et proposer la découverte de films vers lesquels les jeunes ne vont pas naturellement.

Cette action, construite avec trois partenaires (un festival, une structure sociale et la coordination régionale Passeurs d’images), se déroule hors temps scolaire et propose un déplacement sur un festival d’un groupe d’une dizaine de personnes, pour des rencontres avec des professionnels du cinéma et des séances de projections de films. Pour finir, le groupe interviewe un(e) réalisateur(trice) dont le film a été programmé ou une personnalité du festival.

Cette rencontre est filmée et la vidéo produite est diffusée sur le site des partenaires et éventuellement lors des Rencontres Nationales de Passeurs d’Images. A leur tour, les participants peuvent être force de proposition pour des projections auprès d’autres publics, dans d’autres cadres.

Téléchargez la charte Passeurs d’Images
Téléchargez le fonctionnement Passeurs d’Images

PLAYLIST PASSEURS D’IMAGES